Chronique 20-17 : Jessie des ténèbres de Yann Rambaud

Publié le par audrey

Chronique  20-17 : Jessie des ténèbres de Yann Rambaud

Résumé

Jessie a quatorze ans. Jessie fait des cauchemars. Elle retourne toutes les nuits dans une maison plongée dans les ténèbres. Chaque pièce dissimule de terribles secrets, la clef de son intérieur, et chaque porte, chaque énigme, chaque épreuve traversée lui fait comprendre petit à petit le mystère de ses origines.
Le jour, elle vit d’autres cauchemars. Des cauchemars éveillés, cette fois, les mauvaises blagues et les railleries de ses camarades au collège, les questions qu’elle se pose depuis qu’elle sait que son père et sa mère ne sont pas ses parents biologiques. Qui était celle qui lui a donné la vie ? Pourquoi n’a-t-elle pas voulu de la petite Jessie ?
Heureusement, les ténèbres de Jessie sont trouées par d’éclatantes lumières. Il y a Alice, d’abord, cette jeune fille spontanée et rieuse qui l’entraîne chaque mercredi dans les plus absurdes dingueries, au cœur d’une forêt merveilleuse où les taupes rendent la vue et les grenouilles savent compter. Et puis il y a Gaspard, un garçon de sa classe qui la fascine et éveille en elle les premiers sentiments amoureux…

 

A l'école, Jessie n'est pas vraiment populaire, pire, elle est harcelée! Les enfants ne sont pas tendres entre eux, surtout avec ceux qui sont un peu plus "faibles ou différents", Jessie sait ce que c'est! L'auteur décrit bien ce monde cruel, avec certains passage un peu durs. La jeune fille qui n'est pas toute fine et est myope, ne peut même pas souffler quand elle rentre chez elle car la nuit ce sont d'étranges et terribles cauchemars qui prennent le relais.
Heureusement pour elle, en se promenant dans la forêt, elle fait la connaissance d'Alice, 14 ans elle aussi, un peu fantasque, qui redonne le sourire à Jessie. Mais qui est vraiment Alice? Avec elle, tout se mélange, le réel et le fantastique, ça me fait penser un peu des fois à Alice au pays des merveilles!
Jessie est un personnage que l'on prend un peu en pitié au vu de tout ce qui lui arrive, mais heureusement elle n'est pas seule. Sur fond de fantastique, on voit très bien ce monde qu'est le collège, où les plus forts maltraites les plus faibles et où personne n'ose rien dire jusqu'au moment où ça peut tourner mal, jusqu'à ce que quelqu'un réussisse à réagir.
Je pense que ce livre est très bien lorsqu'on arrive au collège, c'est un livre quand même très jeunesse et je pense que j'ai un peu passer l'âge pour ce livre, raison pour laquelle, même s'il est très bien, je n'ai pas pu l'apprécier à sa juste valeur.

Apparement, il s'agit d'un second tome, ce serait la suite de "Gaspard des pronfondeurs", mais il se lit très bien sans avoir connaissance de ce 1er premier!

ma note 2.5/5

Publié dans livres chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article