Chronique 18-17: Golden Valley de Gaël Aymon

Publié le par audrey

Chronique 18-17: Golden Valley de Gaël Aymon

Résumé

L’été de ses 17 ans, Maximilien débarque à Yangon, en Birmanie, où il rejoint ses parents expatriés dans le très chic quartier de Golden Valley. D’abord accablé par la chaleur humide et l’ennui profond qui semblent résumer le programme de l’été, il fait la rencontre de Brandon Zaw Naing, jeune birman fortuné très occidentalisé, et de sa s ur Dolly Mya Yi, belle, brillante et mystérieuse étudiante en droit. Une forte attirance s’installe entre Max et Dolly et leur fait connaître des relations aussi brèves qu’intenses et interdites. Jusqu’au jour où Dolly aprend à Max qu’elle collabore à un journal qui tente de mettre en accusation leurs pères respectifs dans une affaire d’urbanisation sauvage et de construction de barrage hydroélectrique. Max est sur le point de découvrir ce qui se cache derrière les activités lucratives de son respectable papa.

 

Gaël Aymon est né à Paris en 1973. D'abord comédien puis scénariste, réalisateur, producteur pour le cinéma, il enseigne le théâtre à des enfants et adolescents, avant d'écrire son premier album pour la jeunesse en 2010. C'est alors qu'il trouve sa place, au sein de la littérature pour la jeunesse. Depuis, il ne cesse d'écrire pour tous les âges, des contes, des albums et des romans pour les juniors et les ados, notamment : Oublier Camille, Actes Sud Junior, Ma Réputation, Actes Sud Junior, Les Héros Oubliés, Actes Sud Junior (tomes 1 et 2).

 

J'ai eu envie de lire ce livre car il se passe en Birmanie et que j'avais envie de voyager, mais aussi à cause de la romance entre Max et Dolly. Je voulais voir ce que cela pouvais donner, un couple mixte, ayant déjà moi aussi "flashouiller" sur quelqu'un lors d'un voyage en Thailande. Mais là, il s'agit de la jeunesse dorée et de ce que cela cache. 
J'ai bien aimé Max, jeune homme très sûr de lui, avec certaine valeur et amoureux, ce qui le rend vulnérable. Dolly, jeune birmane est belle et mystérieuse, je n'en dirai pas plus sur elle.
L'histoire est assez courte, j'aurais aimé qu'elle soit plus développée, autant sur la Birmanie et sa culture que sur l'intrigue elle même, c'est pour moi le gros point faible du livre qui pourrait je pense être superbe. On découvre tout de même le pays, ses habitants et leur façon de vivre ainsi que les mauvais côté que peut avoir le progrès.

ma note 3/5

Publié dans livres chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article