Chronique 44 : La rosée du matin de Nada Al-Ahdal (avec la collaboration de Khadija Al-Salami)

Publié le par audrey

Chronique 44 : La rosée du matin de Nada Al-Ahdal (avec la collaboration de Khadija Al-Salami)

Résumé :Nada est une enfant joyeuse qui vit à la campagne, entourée de ses parents et de ses six frères et soeurs. A 10 ans, elle découvre la capitale. Eblouie par la modernité de la ville, elle nourrit, dès son retour au village, le rêve de vivre à Sanaa pour y étudier et s'y épanouir pleinement. Une année s'écoule sereinement, jusqu'au jour où, pendant qu'elle joue avec ses cousins, elle apprend que ses parents l'ont fiancée. Elle n'ose y croire, pour elle, le mariage signifie la fin: de l'enfance, de l'école, de sa confiance en son père et sa mère, et même de la vie! Sa jeune tante s'est immolée par le feu après un mariage "Allez-y, mariez-moi de force, et je me tuerai!" Sa volonté et son caractère affirmé lui ont permis de vaincre les traditions tribales.

L'histoire de Nada dévoile le quotidien et la réalité d'un pays, le Yémen, partagé entre les traditions et les évolutions modernes. Son appel à l'aide a permis de raviver l'attention internationale sur le mariage précoce et forcé des fillettes avant leur puberté, vouées à un destin de servitude quand elles ne succombent pas à la violence et aux assauts sexuels de leurs époux.

Nada, jeune fille de 11 ans, vit dans un petit village au Yemen. Son oncle l’ammene à Sanaa, ville où elle rêve de vivre. Alors qu’elle se trouve chez son oncle, elle apprend que ses parents l’ont fiancée.

Le témoignage de Nada est très beau ! On apprend à connaître une jeune fille forte et courageuse, intelligente et mature. On découvre une autre culture où les femmes ne sont pas éduquée ou très peu, ce qui, comme on peut s’en apercevoir, est dangereux. L’histoire est intéressante mais je n’ai pas ressentie plus d’émotion que cela.
C’est un livre assez court et j’aurais aimé en savoir plus, connaître la suite, même s’il n’etait bien sûr pas possible d’en écrire plus étant donné l’âge de Nada. Peut être aurait été il mieux de l’écrire quelques années plu
s tard.

Ma note 3/5


Publié dans livres chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article