Chronique 14-17: Il ne nous reste que la violence d'Eric Lange

Publié le par audrey

Chronique 14-17: Il ne nous reste que la violence d'Eric Lange

résumé: La violence est en nous.
On la subit ou on l'ignore.
Mais on peut aussi danser avec elle.
Alors on reste debout.
Après mon premier crime, j'avais commencé à voir notre société différemment. Où  que je regarde, le miroir se déformait. Des esclaves fabriquaient nos ordinateurs, des enfants cousaient nos vêtements, les profits des guerres assuraient la rentabilité de notre livret A. Nos bagues de fiançailles brillaient de diamants sanglants, mon voisin perdait son travail, sa vie, pour un actionnaire anonyme. Un vieillard était mort, seul dans une chambre, juste au-dessus de chez moi...
 On s'offusquait un peu, mais pas tant que ça, parfois pas du tout. On vaquait à nos petites affaires, nos vies allant tranquillement sur ces champs de cadavres.
Et on ne la cachait pas, cette violence. Elle était notre environnement naturel. On l'enseignait à nos enfants.
Dont acte.
Je pouvais tuer une deuxième fois.

Eric Lange est depuis trente ans animateur radio. Il a notamment travaillé pour France Inter ("Allo, la planète"), RFM et Skyrock. Il ne nous reste que la violence est son deuxième roman.

Tout d'abord, je tiens à remercier les Editions de La Martinière ainsi que l'agence Anne & Arnaud, pour ce partenariat ainsi que leur confiance.

 

Une station radio est rachetée par un grand groupe. Il va y avoir des licenciements. Aujourd'hui, quand on a une place, il faut la garder coûte que coûte!
"-De toute façon, c'est comme ça aujourd'hui. Il ne nous reste que la violence."

C'est un roman noir, criant de vérité sur le monde d'aujourd'hui.
Des gens viennent parler de leur problème sur une émission de radio libre. Un homme prêt à tenter le tout pour le tout pour son travail déclare: "De toute façon, c'est comme ça aujourd'hui. Il ne nous reste que la violence." Chose dont se rend compte un peu plus chaque jour notre animateur radio. 
A travers ce livre, on voit bien le mal être de la société, son désespoir, qu'on soit "connu" ou pas, tout le monde a ses problèmes, alcool, drogue, sexe, mauvaise rencontre, argent... Et si pour s'en sortir il ne restait que la violence? Ce n'est que repousser l'inévitable! Notre société est devenue individualiste, agressive et pour survivre tout les coup sont permis.
Le personnage principal est en apparence un homme ordinaire, on ne se douterait pas de ce dont il est capable et on  voit que cela à commencé déjà lors de son enfance.
C'est un livre très facile à lire dont la lecture se fait rapidement, avec une écriture fluide et sans temps mort.
En bref, c'est un roman noir, glaçant, reflet de notre société, qui fait froid dans le dos!

Ma note 4/5

Vous pourriez être interessé par: Le Sauveteur de touristes d’Eric Lange

Publié dans livres chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article