Chronique 31 : Uglies, Tome 4 : Extras de Scott Westerfeld

Publié le par audrey

Chronique 31 : Uglies, Tome 4 : Extras de Scott Westerfeld

Résumé : Pour faire face aux pénuries de matières premières, une nouvelle hiérarchie se met en place dans les Villes : le rang facial. Désormais, il faut être célèbre pour obtenir des avantages !
Grâce à Tally, les humains ont retrouvé leur liberté de penser, les villes connaissent un nouvel essor et les découvertes technologiques fleurissent. Parallèlement, les ressources commencent à manquer et une nouvelle hiérarchie se met en place : le rang facial. Désormais, il faut être célèbre pour obtenir des avantages. Le meilleur moyen d’y parvenir consiste à « claquer » un ragot croustillant sur son site personnel. Aya Fuse, une Ugly de quinze ans, décide donc de filmer les Rusées, des filles délurées qui cherchent bizarrement à rester anonymes. Au cours de son reportage sauvage, Aya fait une découverte tellement inquiétante qu’une fois « claquées », ses images la propulsent non seulement au rang de vedette mais provoquent en plus une véritable crise

J’avais lu les 3 premiers tomes de la série « uglies » il y a quelques années et ce dernier tome trainait dans ma pal depuis aussi… quelques années. Je n’ai jamais pris le temps de le lire et en ce moment, je suis dans ma période « j’essaie de terminer les séries commencées », période qui durera quelques temps… ou pas !

Bien que cela fasse donc quelques années que je ne me suis pas plongée dans cette série, la reprendre au 4ème tome n’a pas été un problème, puisque Tally n’est plus notre personnage principal. La série aurait même pu s’arrêter au 3ème tome. Nous voyons désormais le monde à travers les yeux d’Aya, jeune claqueuse de 15 ans, extra, en quête de célébrité, car désormais, c’est la célébrité qui prévaut dans ce monde, le culte de la beauté absolue et des têtes vides n’étant plus. Ca fait bizarre de ne plus suivre Tally d’un seul coup et il faut s’habituer à cette nouvelle héroïne, qui est je trouve moins attachante que Tally (peut être étais je trop habituée à la suivre). Sa recherche de célébrité est parfois un peu pénible, mais on reconnaît un peu le monde actuel, où l’on cherche à tout prix la reconnaissance comme les télés réalités et les sites des claqueurs (comprenez: scoops, ragots...) pourraient s’apparenter à nos blogs, chaines…

Une fois habituée à Aya (et au vocabulaire qui est parfois un peu pénible), l’histoire n’est pas trop mal, la jeune fille découvre un complot et c’est là que cela devient un peu plus intéressant, car notre Tally vient lui prêter main forte, mais la fin est je trouve décevante… Je me suis dit « tout ça pour ça ?! et on ne lui fait pas plus de reproche que ça ?!»

Le fait que Tally soit désormais un personnage secondaire nous permet de la voir différemment, on la découvre à travers les yeux de quelqu’un au lieu d’être dans sa tête.

Aya suit les traces de son frère Hyro, claqueur au rang facial inférieur à 1000, ce qui fait de lui une célébrité. Il l’aidera, avec son ami Ren, un techno à claquer L 'Histoire destinée à la rendre célèbre et l’accompagneront dans son aventure. Frizz est un lanceur de mode, il a subi volontairement une opération qui lui impose de dire tout le temps la vérité. Il est aussi présent dans l’aventure mais sa sincérité leur causera quelques problèmes…

Ce livre n’est pas indispensable pour terminer la saga et malheureusement, je trouve que dans cette série, plus on avance dans les tomes, moins ils sont intéressants, mais bon, ils ne sont pas trop mal… une chose est sûre, je ne lirai pas "secret" qui est le guide de cette série.

Ma note 2.75/5

Publié dans livres chroniques

Commenter cet article