chronique 4 all souls tome1: le livre perdu des sortilleges de Deborah Harkness

Publié le par audrey

résumé:

Au commencement étaient l’absence et le désir.

Au commencement étaient le sang et la peur.

Au commencement était le livre perdu des sortilèges.

Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé dpuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

« Une lecture incontournable qui transcende les genres. »

Booklist

« Un premier roman brillant. »

Library Journal

« Un monde vibrant d’émotion. »

Publishers Weekly

ce que j'en ai pensé:

L’Humain n’est pas la seule espèce sur Terre. Sans le savoir, il cohabite avec les sorcières, les démons et les vampires. Tous, ne se côtoient pas. Diana Bishop descend d’une puissante lignée de sorcière, mais elle rejette son héritage. Lors d’une recherche sur l’alchimie, sa spécialité, elle va découvrir l’Ashmole 782, livre convoité par sorcières, démons et vampires, qui va changer sa vie.

Après avoir lu de nombreuses bonnes critiques sur ce livre et avec une couverture et un résumé attirants, j’ai eu envie de me lancer dans la lecture de ce beau petit pavé. Eh oui, il y a tout de même 840 pages (pour la version poche) ! Bien que l’histoire manque un peu d’action, je l’ai tout de même appréciée. La lecture est agréable, on voit que l’auteur, historienne, a bien potassé le sujet, ce qui le rend « réaliste ». Les personnages de Dianna et Matthew sont bien travaillés et attachants, mais les personnages secondaires sont presque plus appréciable que ceux-ci. Les démons ne sont pas tel que l’on peut les attendre c’est à dire démoniaque mais plutôt en marge de la société. On assiste à l’évolution de la Dianna « humaine » à la Dianna sorcière. J’ai trouvé un peu pénible que, presque jusqu’à la fin, Diana et Matthew se vouvoient, ce qui met un peu de distance entre eux. Et l’expression de Matthew : « Dieu ! » que l’on rencontre souvent, ca aussi, j’en ai eu assez ! Pour continuer dans la critique, il me semble que l’épisode de « la Pierre » aurait mérité d’être un peu plus approfondi.

En bref, Déborah Harkness à su me satisfaire avec une histoire qui mêle agréablement sorcières, vampires, démons, sciences et histoire à notre époque moderne. Au vu de la fin de ce premier tome, la suite me semble plutôt prometteuse !

 

edit du 22/08/17: une adaptation est prévue!! l'auteure nous en parle ici 

Publié dans livres chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article